s’aimer et se le dire

S’aimer et se le dire : comment ? En français, nous avons un problème de vocabulaire, il n’y a qu’un seul mot pour dire aimer : le chocolat, son mari, ses enfants, le tennis… Or le couple a besoin d’un langage spécifique pour exprimer son amour. Je t’aime veut dire « je te désire, et je me donne ». L’amour a besoin de se dire autrement qu’automatiquement : « tu sais bien que je t’aime puisque je suis marié avec toi, ça devrait te suffire comme preuve !». 

Communiquer est nécessaire pour actualiser la relation par un dialogue ouvert sur ce qui est vécu par chacun, pour cheminer dans cette redécouverte, prendre une bifurcation sur le chemin. Il faut alors prendre un temps de pause afin de discerner ce qui sera le meilleur pour la pérennité de la relation, la reprise de la confiance et l’ajustement de la place de chacun.

 Le couple est un lieu où l’on règle facilement ses comptes, où une organisation interne est à mettre en place. Cette construction de la relation passe par décisions, apprentissages, deuils, autant de processus d’adaptation avec des tâches de développement à gérer. Une réussite de ce passage facilite l’accomplissement de la tâche suivante, un échec le fragilise. Les difficultés de communication surviennent souvent dans les phases de risque de changement et elles peuvent paralyser le système, ce qui est confortable au début, et apparemment stabilisant en évitant d’aborder réellement le problème, de redéfinir les relations conjugales. Aucun couple ne communique pas ! Ce ne sont pas les problèmes de communication qui sont importants, c’est ce qui se joue derrière ! Le couple en effet est une institution qui coûte en temps, en frustrations, (sur)charge économique, dépendances, concessions dans la vie quotidienne. Eh bien de tout cela il faut parler, de soi, de l’autre, de ce qui sera mis en commun ou pas.

La responsabilité de chacun dans le couple pour qu’il dure suppose la prise de conscience que chacun a eu une vie et a eu des blessures dans son enfance ou son adolescence. Dans une vie conjugale, il est courant de reporter sur l’autre, de lui faire porter le fardeau, surtout quand l’autre a des comportements, des réactions qui viennent  ré-appuyer là où cela fait mal. On va dire que c’est de sa faute alors que l’origine est ailleurs, dans sa propre famille. Le conjoint est là pour accompagner, aider, soutenir, et non pas pour résoudre psychologiquement les problèmes, il est un confident, un ami sur lequel on peut compter pour s’enrichir, grandir, découvrir sa vie.

 Dans le dictionnaire, communiquer c’est transmettre, faire connaître quelque chose, faire partager, être en relation, accueillir, écouter, s’exprimer, pâtir, souffrir, espérer, être déçu, attendre, tâtonner, recommencer, partager des joies, s’épanouir, se passionner, prendre des risques, vivre des conflits, des affrontements… Communiquer : c’est oser dire, se dire. C’est simultanément écouter pour comprendre au-delà, mais cela demande de s’aimer, se connaître, accepter ses émotions, ses fragilités, ses qualités et défauts, ses talents, c’est-à-dire avoir une bonne estime de soi dans l’authenticité. Le mensonge tue la relation. Il est important de reconnaître nos différences, car nos mots n’ont pas le même sens et pas le même poids en fonction de notre histoire, de notre éducation, de nos blessures, de l’instant présent. Communiquer indique une volonté de créer une relation basée sur un échange, un partage des émotions, des sentiments, avec la profondeur de chacun, de ses opinions, ses pensées, ses valeurs, ses expériences. Pour qu’un couple dure la parole échangée importe, oser dire « je », parler en son nom, la capacité à s’affirmer sans écraser l’autre, ni s’imposer à l’autre, mais partager avec lui qui on est, lui dire sa différence de points de vue, de ressenti, d’éducation, de valeurs parfois, de projets, de perspectives personnelles d’épanouissement. Oser dire qui on est c’est ouvrir une porte à l’autre pour qu’il puisse dire aussi qui il est dans son unicité, ses désirs, besoins…

Nous sommes des êtres de relation, la communication est un temps fort de cette relation en se concrétisant pas des paroles et des signes. Le couple peut choisir de marcher vers un même but, s’essayer au même rythme, au-delà du message échangé afin de partager une harmonie. Cependant, émettre un message et en recevoir un en retour met en jeu plusieurs mécanismes et fonctions et cela s’apprend. Cette communication est personnelle avec une implication affective plus ou moins forte. Une bonne communication se construit dès le début de la relation amoureuse, une complicité unique où les amoureux se comprennent à demi-mot, à travers un regard, un sourire ou un geste. Etre dans une ouverture à l’autre, se rendre disponible à ce présent, prendre le temps de s’asseoir à côté l’un de l’autre, autant d’attitudes et de gestes essentiels, car avec la vie chargée d’aujourd’hui si un couple ne prend pas ce temps à deux, des risques menacent sa relation. En effet, il en ressort des malentendus, croyances, des non-dits qui s’installent, et chacun ne peut plus réellement dire à l’autre ce qu’il ressent, ce qu’il vit. La peur de dire à l’autre ses besoins, ses désirs, vient à la longue abîmer la relation. L’accumulation des non-dits, frustrations, insatisfactions, donnera lieu à des reproches, des ressentiments, de l’agressivité parfois, ou un renfermement, un silence-mur.

La personne qui a mené le jeu de l’infidélité est la mieux placée pour mettre en route un plan de réparation des liens qui ont été malmenés. Elle peut souffrir et le faire savoir, surtout si elle est remplie de culpabilité, afin de s’en décharger. Une des meilleures choses consiste à offrir sa disponibilité en tant qu’être, et à parler de toutes les choses qui ont souvent manqué. Ainsi, s’asseoir près de quelqu’un en silence avec compassion, ouvrir son cœur beaucoup plus profondément, en partageant sentiments, ressentis, vécu, recommencer à faire des projets à court terme, se réserver des moments de discussion même en prenant rendez-vous, retrouver le plaisir d’être ensemble, retrouver la confiance côte à côte, vivre ensemble. Tout cela permettra de préserver ou de renouer les relations

Laisser une réponse